Santé

  • «  L’Homme et l’Animal, face aux infrasons produits par les éoliennes.
    La santé humaine et animale est-elle affectée par les infrasons produits par les éoliennes industrielles ? »

Tel était le sujet du colloque international organisé le 16 Novembre 2018 à Paris par Mr Patrick Dugast, Ingénieur-Expert en Acoustique et Vibration et membre de la commission AFNOR « Bruit de l’environnement ».

L’APPRAI était représentée à ce colloque par 2 de ses membres.

Le but de ce colloque était de rassembler des scientifiques indépendants pour étudier, chacun selon sa spécialité, les conséquences des infrasons sur l’homme et l’animal. Ainsi, ce colloque pluridisciplinaire a réuni médecins  (neurologues et ORL), vétérinaires, sociologues, épidémiologistes, et ingénieurs (mécaniciens et acousticiens).

L’objectif des conférences a été d’étudier les différentes manifestations des troubles, depuis la simple gêne jusqu’à la pathologie, de mieux définir et comprendre les relations de cause à effets et les relations dose-effets sur de grandes durées.

Il s’agissait également de sensibiliser les pouvoirs publics aux questions soulevées, afin qu’une enquête épidémiologique sérieuse soit menée au niveau national, à l’instar de nombreux pays européens.

Les questions suivantes ont été abordées :

– Propagation des infrasons et propagation du bruit
– Comment mesurer les infrasons et distinguer leurs origines ?
– Phénomènes auditifs des infrasons et des sons
– Physiologie de l’oreille humaine et animale
– Études de cas par des médecins, face à des riverains en souffrance auprès de parcs éoliens
– Phénomènes extra-auditifs sur le corps humain
– Sensibilité particulière des animaux aux sons et aux infrasons dans le monde
– Hallucinations par les effets stroboscopiques du passage des pales pour l’Homme ou l’Animal – Mécanique et aéro-acoustique : comment les éoliennes produisent des infrasons ?

Un reportage a été diffusé sur France 3 Paris Ile-de-France dans le JT 19/20 du Samedi 17 Novembre :
Durée 2’28 – Vidéo publiée sur FR3 Paris IdF (JT 19/20 – 17/11/2018)

De nombreux risques pour la santé semblent liés aux infrasons générés par les éoliennes industrielles, bien que ces bruits ne soient pas forcément audibles par les humains.
En effet, l’oreille n’est pas très sensible aux infrasons (ultrasons inférieurs à 20 Hertz), mais le corps oui, d’où des conséquences physiologiques sur les personnes.

Qualifiés parfois de troubles purement psychologiques, ces maux seraient plus sérieux que certains veulent bien l’admettre : problèmes de sommeil, dépression, acouphènes, troubles de l’équilibre, vertiges, mais aussi troubles respiratoires, cardiaques, etc… reconnus désormais officiellement par l’Académie de Médecine sous le nom de « syndrome éolien ».

Plusieurs hypothèses sur « les pathologies liées aux infrasons » ont été évoquées, par le docteur Mariana Alves Perreira et le docteur Yves Couanet : augmentation du taux de collagène, épaississement des tissus dus aux « ondes de pression » qui viennent frapper le corps, excitation des cellules de l’oreille interne, etc…

Deux observations de médecins ont particulièrement retenu notre attention :
– L’étude épidémiologique du docteur Borsotti (Neurologue) qui a observé les troubles du sommeil sur une famille riveraine d’un parc éolien en Bourgogne (la famille Fauvet, favorable à l’éolien au départ…)
(Cliquer ici pour en savoir plus sur la famille Fauvet).

– L’avis d’un expert, le professeur Mouthon, sur les cas recensés de troubles sur des animaux vivant à proximité d’un parc éolien : porcs, vaches oies, visons, chevaux  (malformations congénitales …). Là, on ne peut pas invoquer l’explication psychosomatique…

Il va sans dire que la faune sauvage est fortement impactée : l’impact sur les oiseaux est connu, celui sur les chauves-souris (chiroptères) beaucoup moins (une thèse émet l’hypothèse d’une perturbation de l’écholocalisation et constate la quasi disparition des chauves-souris à plus d’un kilomètre d’un site éolien).

Quelques remarques :
– Il n’y a pas de distance de sécurité a priori et des habitants peuvent être gênés à plus de 10 kilomètres d’un site industriel éolien.
– Tous les membres d’une famille exposée ne développent pas les mêmes symptômes en même temps. Les personnes qui restent plus à la maison verront une apparition plus rapide des symptômes ; les troubles peuvent survenir rapidement suite à l’existence d’infrasons ou plus longtemps après… C’est un phénomène très complexe sur lequel sont revenus les médecins et ORL présents dans la salle.
– Attention au repowering (renouvellement des équipements de sites éoliens anciens par des engins plus modernes, plus hauts et/ou plus puissants), qui commence à donner lieu à des procès en Allemagne (où l’implantation à grande échelle d’éoliennes terrestres a commencé bien avant la France) : alors qu’il n’y avait pas de plaintes majeures avec des petites centrales, elles sont intervenues après le repowering… Or les projets éoliens auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui cherchent à implanter de machines de 180 mètres de haut, voire 210 mètres !

Pour conclure :
Il est nécessaire que la France, qui a organisé en 1973 la première rencontre internationale sur l’impact des infrasons produits par les éoliennes sur la santé humaine et animale, et a abandonné le sujet depuis 45 ans, réagisse à nouveau : de nombreux pays se sont interrogés et ont réalisé des études épidémiologiques chez eux ; en vertu du principe de précaution qui guide l’action publique, il est temps de lancer une étude à grande échelle par des scientifiques indépendants pour en savoir plus et répondre aux français sur ce sujet.

Pour aller plus loin :
– Programme détaillé du colloque : ici

– Rapport technique « Eoliennes, sons et infrasons » : ici

– Rapport vétérinaire sur une exploitation agricole en Loire-Atlantique : ici

– Témoignage d’exploitants agricoles en Ille-et-Vilaine : ici

– Synthèse d’études internationales : ici.

********************

  • L’éolien, un ami qui vous fait du mal : un documentaire indépendant sur les impacts sanitaires des éoliennes industrielles, absolument édifiant…


Durée 53’23 – Vidéo publiée sur YouTube par Eoliennes Info Santé (Avril 2017)